3057 MON BLOG PERSO

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

MON BLOG PERSO
Et pas celui d'un autre, par Xavier Héraud
Photos | 24.09.2016 - 11 h 03 | 0 COMMENTAIRES
Paillettes dans le Girl power
Paillettes dans le girl power

Les Paillettes étaient de retour dans le cadre du Festival Jerk Off.

Étiquettes :

Les Paillettes faisaient leur rentrée hier au Point Ephémère. Thème de la soirée, le Girl Power. On a donc entendu des textes de Eve Ensler, Gisèle Halimi (une des plaidoiries pour lors d’un procès d’une femme qui s’était faite avorter), les Spice Girls… J’étais là, évidemment.

 

Actu | 31.07.2016 - 08 h 56 | 0 COMMENTAIRES
Sylvia Rivera à la World Pride de Rome
sylvia-fullsize

Étiquettes : ,

En faisant des recherches sur Stonewall, j’ai lu que Sylvia Rivera, l’une des figures emblématiques des émeutes (mais si certains historiens comme David Carter, auteur de Stonewall: the riots that sparked the gay revolution, pensent qu’elle n’y était pas) était à la World Pride de Rome en 2000.

Cela signifie donc que je me suis trouvé au même endroit qu’elle, sans savoir qui c’était à l’époque. Elle est morte en 2002. Pour plein de raisons, j’ai toujours considéré que la World Pride de Rome était l’une des prides les plus marquantes de ma vie. Voilà une raison supplémentaire.

Photos | 13.07.2016 - 17 h 28 | 0 COMMENTAIRES
Kasbah Glitter – Best of
mamzelle etienne

Trois photos du dernier spectacle de la troupe Paillettes.

Étiquettes : ,

Kasbah Glitter, c’est le show Cabaret de la troupe Paillettes (qui fait également un spectacle de lectures queer). Ce samedi, ils clôturaient l’année avec un best of de leurs numéros de l’année. Que du bon, donc.

Voici trois photos du spectacle (dont une prise au maquillage). Ne les ratez pas lors de leur prochaine saison!

27631616533_788f205ef8_k

13668725_1455612757797994_3090169684330697925_o

Yagg | 24.05.2016 - 12 h 31 | 11 COMMENTAIRES
Pourquoi nous faisons des livres Yagg
votre histoire 665x410 (2)

Étiquettes : ,

C’est la fin de Têtu qui a été pour moi le déclencheur. L’idée d’éditer le contenu de Yagg dans des livres était dans l’air depuis quelques temps. Mais en voyant disparaître le plus important média gay de ces 20 dernières années, elle est devenue plus pressante. Pour une raison simple tout d’abord. De Têtu, il reste les 200 magazines papiers. Si Yagg devait s’arrêter demain, il ne resterait rien. De ces dizaines de milliers d’articles, de ces infos, de ces interviews, de ces enquêtes, de ces billets d’humeurs: rien, zéro. Bien sûr nous pourrions toujours stocker ces infos sur un serveur. Mais qui le paiera?

L’autre raison est d’ordre mémorielle. Yagg est une mémoire vivante. Depuis Le Rose et le Noir, et son adaptation télé Bleu, Blanc, Rose, aucun livre n’a documenté l’histoire LGBT en longueur. Il existe bien sûr des livres et des documentaires sur le Pacs, le mariage de Bègles, ou le mariage pour tous. Mais il s’agit d’ouvrages ou d’oeuvres sur des événements ponctuels. Rien qui s’inscrive réellement dans une durée.  Yagg suit l’actualité LGBT depuis le 4 novembre 2008, 4 ans et demi avant le vote du mariage pour tous et, si tout va bien, va continuer à le faire pour quelque temps encore.

En me replongeant dans les archives pour préparer ces livres, j’ai souvent redécouvert des interviews ou des tribunes passionnantes. Alors que je les avais sans doute publié.e.s moi-même, je les avais déjà oublié.e.s. J’imagine ce qu’il en est pour quelqu’un qui n’a pas forcément le temps de venir sur le site tous les jours.

Le point de vue de Yagg sur l’Histoire LGBT de ces 8 dernières années n’est qu’un seul point de vue, mais c’est un point de vue précieux. Car au quotidien, nous essayons de faire en sorte que cette Histoire s’écrive en commun, avec autant de voix que possible. Et toujours d’un point de vue LGBT. Nos luttes et nos cultures sont passionnantes, vivantes, essentielles. Le but des deux tomes d’Une Histoire LGBT – L’actu vue par Yagg est de continuer à les faire vivre. Ne laissons pas nos Histoires être racontées par d’autres que nous-mêmes.

Précommandez d’ores et déjà votre ou vos exemplaires! Il vous reste peu de temps pour le faire. Vous pourrez toujours en acheter plus tard, mais nous avons besoin d’un minimum de commande pour lancer le projet. Merci!

Séries | 13.05.2016 - 11 h 04 | 1 COMMENTAIRES
Goodbye The Good Wife
CBS_GOOD_WIFE_702_CLEAN_IMAGE_thumb_Master

The Good Wife s’est terminée cette semaine, après 7 saisons bien remplies.

Étiquettes :

The Good Wife, c’est fini… Bien sûr, pour moi Six Feet Under, Les Sopranos, The West Wing et The Wire restent indétrônables… Mais The Good Wife occupe une place particulière dans mon panthéon des séries personnel.

Pour une raison simple: c’était la série qui m’a fait du bien, 22 lundi soir par an, pendant 7 ans. Je suis d’accord avec beaucoup des points soulevés par cet article sur Serial Critics. Trop souvent lors des deux ou trois dernières saisons, les scénaristes ont donné l’impression qu’ils naviguaient à vue, ne sachant pas trop comment conclure certaines intrigues ou quoi faire de certains personnages. A cet égard, le personnage génial de Kalinda (Archie Panjabi) représente sans doute le plus gros gâchis de toute la série. Dès que son lien avec le personnage principal Alicia Florrick a été brisé, Kalinda a erré d’enquête en enquête sans jamais trouver une raison d’être (pour celles et ceux qui veulent savoir ce qu’est devenue Kalinda: un peu de fan fiction). Mais je crois comprendre que l’inimitié entre Archie Panjabi et Julianna Margulies y est pour beaucoup…

Au final, la force principale de la saga restera bien la géniale galerie de personnages qui la composait, interprétés par un cast brillant. Cela vaut autant pour les rôles principaux (Margulies/ Alicia Florrick, Diane Lockhart par Christine Baranski, etc.) que les rôles secondaires ou les guests. Je pense notamment aux avocats ou aux juges qui revenaient régulièrement (Louis Canning par Michael J. Fox, Elsbeth Tascioni par Carrie Preston, le juge Abernathy par Denis O’Hare et bien d’autres). La juge la plus mémorable reste peut-être l’Honorable Patrice Lessner, qui demandait à l’accusation et à la défense de terminer ses affirmations par l’expression « In my opinion » et ne manquait pas de réprimander ceux qui ne s’y pliaient pas.

Il y a aussi quelques épisodes extraordinaires. La mort surprise de Will Gardner bien sûr, mais aussi cet incroyable épisode qui semblait annoncer l’affaire DSK avant tout le monde. J’en oublie certainement. Dans la dernière saison, la confession d’Eli Gold à Alicia Florrick restera comme un grand moment d’émotion.

Dommage que le dernier épisode, sans doute meilleur sur le papier qu’à l’écran, soit un peu raté. C’est écrit comme un second départ alors qu’on aurait aimé une fin, une boucle qui se boucle alors qu’on aurait aimé que la boucle soit cassée une bonne fois pour toutes. The Good Wife gone bad. Peut-être un peu trop simple. Qu’importe. Après tout, là aussi, la destination compte moins que le trajet. Et le trajet été excellent, merci.

Photos | 11.05.2016 - 17 h 19 | 0 COMMENTAIRES
Voguing: Benjamin Milan vs Anik Ninja
voguing Benjamin milan

Une photo prise samedi au Ball organisé par la House of Lanvin au Gibus, pendant la catégorie Old New vs New Way (deux variantes du voguing). Benjamin Milan est de Londres, Anik Ninja est russe.

Photos | 04.05.2016 - 13 h 10 | 4 COMMENTAIRES
Photo: Bambi
Bambi (1 sur 1)-2

Une photo de Bambi, rédactrice en chef exceptionnelle de Yagg.

Étiquettes :

Dans le cadre de notre journée «Marie-Pierre Pruvot, rédactrice en chef exceptionnelle de Yagg», je me suis rendue chez elle pour une séance photo. Nous avons fait une série « sérieuse », puis je lui ai demandé si elle voulait sortir un boa. Elle est allée chercher dans un placard un magnifique boa en plumes de coq noir, acheté il y a quelques années à l’occasion de son retour sur scène, au Tango, 35 ans après avoir mis un terme à sa carrière de danseuse et chanteuse de cabaret.

Je ne sais jamais si je dois l’appeler Marie-Pierre ou Bambi. Dès qu’elle a pris son boa et qu’elle s’est mise devant l’objectif, pas de doute, elle était Bambi, changeant de pose après chaque déclenchement de l’appareil, comme la professionnelle qu’elle a été et qu’à l’évidence, elle demeure. Sans doute l’une des photos dont je suis le plus fier.

Photos | 14.04.2016 - 10 h 22 | 2 COMMENTAIRES
Photo: Nuit Debout
nuit debout

Une photo de la Nuit Debout.

Étiquettes : ,

Je suis passé rapidement faire un tour à la Nuit Debout hier en fin de journée. J’en ai profité pour faire quelques photos et écouter quelques interventions. Nous devrions faire un sujet dans les jours qui viennent.

En attendant, voici une photo (de jour, désolé!)

 

Théâtre | 18.02.2016 - 16 h 39 | 1 COMMENTAIRES
«Les anciennes odeurs»: Que reste-t-il de nos amours?
Marwan Berreni et Yannick Debain - 7 - DR

«Les anciennes odeurs», de Michel Tremblay, se joue jusqu’à fin avril au Théâtre du Marais, à Paris.

Étiquettes : ,

Que reste-t-il d’un couple, quelques années après une séparation? C’est la question, lancinante, qui traverse Les anciennes odeurs, la pièce de Michel Tremblay, qui se joue actuellement au Théâtre du Marais à Paris.

L et JM ont été ensemble pendant 7 ans. Le premier est comédien, le second, un prof qui essaie d’écrire. L (Marwan Berreni) rend visite à JM (Yannick Debain), dans l’appartement où ils ont vécu, avec un nouveau compagnon. Le père de L est en train de mourir, et ce dernier aimerait que son ancien amant aille lui rendre visite. A partir de ce prétexte, les deux hommes vont revenir sur leur relation passée, leurs frustrations professionnelles, leurs envies pour l’avenir. Avec les anciennes odeurs (un parfum, l’odeur d’un lieu) reviennent les anciennes habitudes. Les anciennes disputes, aussi.

Le québécois Michel Tremblay, auteur des Chroniques du Plateau Mont-Royal, nous plonge pendant une heure et quelques dans l’intimité de cet ex-couple, joliment servi par Marwann Berreni et Yannick Debain. Parmi les beaux moments de la pièce, on retiendra un très émouvant monologue de L sur la maladie de son père.

On s’amusera aussi de moments très « l’art imite la vie » lorsque le personnage de Marwan Berreni se lamente d’être devenu un comédien célèbre grâce à un rôle pas très intellectuel à la télévision. Le comédien fait en effet partie du casting de Plus belle la vie, depuis 2009…

On remarquera enfin, que depuis 1981 – date à laquelle cette pièce a été écrite, la manière de raconter une relation entre deux hommes n’a finalement guère évolué. A quelques micro-détails près, cette histoire pourrait avoir été écrite aujourd’hui. Signe incontestable du talent de Michel Tremblay et signe que nos amours n’ont pas attendu le Vingt et unième siècle et l’égalité des droits pour être modernes.

Photos | 16.01.2016 - 11 h 32 | 0 COMMENTAIRES
Des Paillettes dans la roulotte
1-DSC_0507

Le Point Ephémère s’est transformé en roulotte le temps d’une soirée pour accueillir les Paillettes.

Étiquettes : ,

Les Paillettes étaient au Point Ephémère hier soir pour une nouvelle soirée de lectures queer. Au programme de la soirée: du Maupassant (La Maison Tellier), un extrait génial de Tous les gays sont dans la nature d’Antoine Le Blanc (à partir de son blog Yagg), un inédit d’Antoine Le Blanc, lu par lui-même (ou plutôt son alter ego Eugenia Tata), un extrait de Tellement gay, le documentaire de Maxime Donzel, l’habituelle séquence érotique, du Tracy Chapman, du Federico Garcia Lorca, etc.

Petit tour d’horizon (non exhaustif) en photo.

1-DSC_0032

Voyage, voyage

2-DSC_0089

Voyage, voyage

1-DSC_0172

La Maison Tellier

3-DSC_0258

La séquence érotique, avec Catherine C’est Là Que et Jjia de la Bobeish

1-DSC_0323

Fast car, de Tracy Chapman, à la Thelma & Louise, par Malik et Yohann

5-DSC_0404

Une lecture plus sage de Jjia et Catherine

6-DSC_0458

Le « Tien an men gay« , lecture magistrale de Mamzelle Etienne. Et que dire de son costume?

2-DSC_0489

Mariska Stardust chante Federico Garcia Lorca dans sa langue natale, avec un maquillage hommage à Bowie. Sans doute sa plus belle performance.

1-DSC_0390

Eugenia Tata disserte sur le sens de Paillettes

Pour connaître l’actu des Paillettes, rendez vous sur Facebook.

À LIRE SUR YAGG
Monde | 4 H 39 | 1 COMMENTAIRE
France | 12 H 15 | 1 COMMENTAIRE
Médias , France | 11 H 17 | 3 COMMENTAIRE
Monde | 11 H 28 | 0 COMMENTAIRES