La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

MON BLOG PERSO
Et pas celui d'un autre, par Xavier Héraud
Dernier Billet
Séries | 21.01.2014 - 14 h 22 | 5 COMMENTAIRES
« Looking », épisode 1: les gays « normaux » n’ont rien d’exceptionnel?

Passage en revue de ce premier épisode de Looking.

HBO a diffusé dimanche soir le premier épisode de Looking. Réalisée et co-produite par Andrew Haigh, à qui l’on doit le film Week-end, la série veut dépeindre les tranches de vie de trois amis gays vivant à San Francisco. Évacuons rapidement les comparaisons avec les autres séries. Looking n’est ni le nouveau Queer as folk, ni le nouveau Sex and city, ni la version gay de Girls. Ou elle est à la fois tout cela. Peu importe, en fin de ce compte. C’est une série de son temps, point.

Le première épisode démarre sur une scène où Patrick (Jonathan Groff) se retrouve sur un lieu de drague en plein air. On comprend vite qu’il n’est pas un habitué des us et coutumes du lieu. La scène en rappelle une autre: celle de Torch Song Trilogy où le personnage principal, Arnold, fait un tour dans la backroom du Stud, en essayant maladroitement d’engager la conversation avec tous les mecs qu’il croise. Conclusion: Patrick sera le gay « romantique » de la série.

Ses deux autres amis se nomment Agustin et Dom. Le premier est un artiste dont le couple est en train d’évoluer (il propose à son mec d’emménager avec lui), le second est un serveur moustachu, qui a couché avec le tout San Francisco mais qui commence à se dire qu’il serait peut-être temps de passer à autre chose.

LE RENCARD EST UN FIASCO
Utilisateur des sites de drague, Patrick y a repéré un mec qui lui plaît.  Le rencard est un fiasco. Le type prend ombrage de l’épisode de lieu de drague et du fait que la plus longue relation de Patrick n’ait pas dépassé les 6 mois (alors que lui en a eu une de 5 ans). Patrick rejoint donc Dom à la fête de mariage de son ex (!) totalement déprimé. Ceux qui avaient vu la bande annonce savaient qu’il allait faire une rencontre dans le bus et c’est bien ce qui se produit. Le très sexy Richie lui fait un rentre dedans pas possible et « Paddy », même s’il confie plus tard que le garçon n’est pas son type, n’y est pas insensible…

Pendant ce temps-là, Agustin fait un plan à 3 avec son copain et un mec qui bosse sur le même chantier que lui. Une expérience de plus qui montre que son couple évolue doucement et sûrement, mais vers quoi? Dom, lui se prend un vent par un collègue, et malgré les conseils de sa coloc qui le supplie de ne pas reprendre contact avec son ex, finit par craquer.

Contrairement aux filles de Girls qui ont plutôt la vingtaine, ceux de Looking tournent plutôt autour de la trentaine. Patrick s’apprête à y entrer, Agustin semble bien dedans et Dom ne va pas tarder à passer à la décennie suivante. Les enjeux ne sont pas les mêmes. Plutôt que de vivre et de réfléchir après, les personnages commencent à faire l’inverse. Pour le meilleur ou le moins bon…

« COMME LES AUTRES »
Dans Out, Andrew Haigh confie qu’il n’a pas voulu enchaîner blague sur blague dans les dialogues. « Parfois les personnages sont drôles, parfois ils le sont moins ». Dans le droit fil de Weekend, il y a dans cette série clairement une volonté de montrer que les gays sont « comme les autres », par opposition au personnage principal de Queer as folk, par exemple, qui pouvait sembler un peu caricatural.

Le problème des personnages « normaux » est qu’ils peuvent être vite ennuyeux. Fait-on une bonne série avec du « comme les autres », d’ailleurs? Cela risque en tout cas d’être le principal problème de Looking. Même si Paddy est ses amis ne sont pas des caricatures, ils n’en sont pas moins assez marqués et rien de ce qui leur arrive n’est vraiment surprenant. Ce n’est pas qu’on s’ennuie, mais il s’en faut de peu. Ce qui est un peu gênant dans un format aussi court (les épisodes font 26 minutes).

Premier épisode pas inintéressant donc, mais espérons tout de même que la suite sera un peu plus palpitante…

 

 

 

 

Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. Photo. Comédies musicales. Harvey Fierstein. These are a few of my favorite things.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (5)
« Looking », épisode 1: les gays « normaux » n’ont rien d’exceptionnel?
  • Par theNileju 21 Jan 2014 - 16 H 56
    Photo du profil de

    Oép, j’ai jamais été fan des séries qui tourne autour des gays de toute façon.

     
  • Par Degmi 21 Jan 2014 - 18 H 29

    Le personnage principal de QAF serait caricatural? J’imagine que vous parlez de Brian (même si personnellement, je considère que Justin est le personnage principal mais ne polémiquons pas:) En réalité, il n’est caricatural que si vous ne voyez que les deux premiers épisodes de la saison 1. Brian est le personnage le plus complexe qui existe dans les séries américaines, à égalité avec Grégory House qui lui aussi est caricatural au premier abord. En réalité, cet aspect caricatural est évidemment un masque qu’il utilisent pour cacher leurs faiblesses. Pas touche à Queer as Folk 🙂

     
  • Par pierre 21 Jan 2014 - 21 H 47

    Où est-ce qu’on peut le regarder en streaming please???

     
  • Par Hùryn 21 Jan 2014 - 22 H 48
    Photo du profil de Hùryn

    J’ai regardé hier et ça ne m’a pas intéressé plus que ça. Tout comme Week-end que je trouvais déjà tout juste « correct » mais qui enflammait la gayosphère, j’ai régardé Looking sans pic d’émotion ni rien ressentir: Tout était « 5/10 » : jeu, mise en scène, dialogues etc.

    Ce n’est pas tant le fait de vouloir montrer des gays hors cliché( car les personnages sont marqués, mais ça reste gentillet et superficiel, comme un clin d’œil), c’est juste qu’en tant que personnages ils sont un peu creux et se demande où tout cela va sans vraiment s’intéresser à eux en fait.
    Même les 2 ou 3 petites phrases bitchy du personnage principal m’ont laissé indifférent.

    J’avoue aussi avoir été déçu car je m’attendais à plus de diversité ethnique, culturelle et sociale dans la série, mais là aussi c’est tellement plat, plat, plat. A part la promesse de voir mon mari Russell Tovey dedans, il n’y a vraiment rien qui m’intéresse dans cette série pour le moment.

     
  • Par Sébastien 22 Jan 2014 - 13 H 45

    Je n’ai pas encore regardé, mais on dirait surtout que HBO a les boules de ne pas avoir produit « The Outs » et « Whatever It Is », des webséries très sympas par un crew new-yorkais, qui me semblent beaucoup plus proche des « homos normaux ». Et puis, il y a quelques jours, un magazine US titrait « Looking, la série « for the rest of us » »… Qu’es-ce que ça veut dire, « the rest of us » ? Moi je vois trois mecs blancs, bien comme il faut, en plein forme, qui tournent en rond dans la capitale mondiale de l’homosexualité. Pas de noir, pas d’asiat (pourtant à SF) même si l’un d’eux semble vaguement latino, pas d’hétéro, pas de lesbienne, pas d’handicapé : bref, tout va bien dans le meilleur des mondes. Perso, je n’appelle pas ça « une série bien de son temps ».

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    billets précédents
    Photos | 11 h 03 | 0 COMMENTAIRE
    Photos | 5 h 28 | 0 COMMENTAIRE
    Yagg | 12 h 31 | 11 COMMENTAIRES
    Séries | 11 h 04 | 1 COMMENTAIRE
    Photos | 1 h 10 | 4 COMMENTAIRES
    Photos | 10 h 22 | 2 COMMENTAIRES
    Photos | 11 h 32 | 0 COMMENTAIRE