La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

MON BLOG PERSO
Et pas celui d'un autre, par Xavier Héraud
Dernier Billet
Séries | 21.02.2014 - 19 h 14 | 0 COMMENTAIRES
Looking, épisode 5: Chaque jour est comme un dimanche (ou devrait l’être)

Récap de ce cinquième épisode de Looking.

Étiquettes :

« Les épisodes de Looking sont comme de petit films indépendants d’une demie-heure », a récemment déclaré Michael Lannan, l’un des producteurs de la série. C’est particulièrement vrai pour ce cinquième épisode, véritable Weekend bis. Et pour cause, c’est Andrew Haigh, le réalisateur de Weekend, qui l’a entièrement écrit. Pour cet épisode, exit les seconds rôles, Agustin, Dom, etc. On n’y voit que Patrick et Richie et les premiers moments de leur relation.

Les amants se réveillent chez Richie, qui a un appartement un peu pourri, mais que Patrick dit (ou feint d’) adorer. Ce dernier tente d’aller au boulot – on a droit à un plan furtif sur ses fesses, mais Richie lui fait d’abord le coup de « je chante nu en m’accompagnant à la basse », puis « je suis trop excité, tu ne peux pas me laisser comme ça ». Patrick cède dans un premier temps, puis fini par mettre les voiles, avant de rebrousser chemin quelques mètres plus loin. Au diable le boulot, au diable son patron maqué qui flirte avec lui, vive l’amour.

Richie accueille ce retour avec enthousiasme et gratifie notre « level designer » d’une petite gâterie. Une gâterie qui va jusqu’au bout puisqu’à la surprise de Patrick, Richie « avale ». S’ensuit une petite discussions sur le sujet. « As-tu mangé de l’ananas hier? Parce que je sens toujours ton… « , s’enquiert ce petit coquin de Richie.

Plus sérieusement, Patrick ne trouve pas ça très safe. Richie a peur d’être pris pour un « puto », une salope qui avale tout ce qui passe… Les deux évoquent ensuite brièvement le VIH. L’ex de Richie était séropo, donc il sait gérer ce genre de chose, contrairement à Patrick qui se dit assez flippé.

Petite balade dans la rue. Patrick appelle le boulot pour dire qu’il ne viendra définitivement pas. Richie l’emmène dans un endroit surprise. Avant la surprise, petit détour par le planetarium. Après avoir partagé quelques souvenirs d’enfance, Richie évoque le moment qu’ils sont en train de vivre avec cette phrase définitive: « C’est comme la fois où Ross a emmené Rachel pour un rencard ».

PATRICK EST ACTIF
La question cruciale de savoir qui fait Rachel et qui fait Ross mène à la discussion actif / passif, finalement rarement abordée à l’écran, en tout cas pas avec cette finesse. Si vous vous posiez la question, les scénaristes vous le révèlent enfin: Patrick est actif! Richie, qui s’en contente a priori (même s’il avait imaginé le contraire), aimerait tout de même bien le faire passer à la casserole. Et pour ce faire, tous les coups sont permis, y compris la culpabilisation, en suggérant l’idée que Patrick puisse avoir « la honte du passif ».

Extraits de ce dialogue savoureux:

« C’était un peu une surprise pour être honnête.

– Mon dieu, pourquoi tout le monde pense ça? C’est quoi le truc avec mon cul qui hrule le fait que j’ai envie de me faire baiser?

– Pas besoin d’avoir honte.

– Je n’ai pas honte!

– Ok. Il n’y aucun problème avec le fait de ne pas être branché par ça.

– Ce n’est pas que je ne suis pas branché par ça, c’est juste que je n’aime pas vraiment ça. C’est un peu étrange.

– Etrange comment?

– Ca peut rentrer. Mais dès que c’est à l’intérieur je pense « sors la, sors la, SORS la! »

– Tu penses que tu serais gêné si tes parents pensent que tu es passif?

– Non… Ok peut-être un peu.

– Tu as la honte du passif. »

Et Richie de se lancer dans un bref plaidoyer pour la versatilité, tout en reconnaissant qu’habituellement « il est plutôt Rachel ». Nouvelle balade. Cette fois, les deux amants abordent la question du mariage et des enfants. En passant, l’air de rien, Richie attrape le petit doigt de Patrick… et les deux continuent la balade en se tenant la main.

Petite parenthèse: le site gay Queerty a enquêté sur le sujet de la « honte du passif » (“Looking” Opens Our Minds—And Other Body Parts—To The Subject of “Anal Shame”). Fin de la parenthèse.

Ils arrivent sur le lieu surprise. Un très bel endroit, avec une vue magnifique sur l’océan. Puis Richie parle de sa « senora », sa voyante. Patrick se moque, mais Richie dit que ça l’aide… Ils s’y rendent tous les deux, mais s’aperçoivent finalement que Patrick ne parlant pas espagnol, la consultation risque d’être compliquée.

Dernière séquence au lit. Patrick explique à Richie qu’il aimerait bien être passif avec lui… « mais pas aujourd’hui ». Comme on dit, les promesses n’engagent que ceux qui les croient… Richie sera donc Rachel pour encore au moins une nuit (et probablement beaucoup d’autres). Le latino sort une capote et la lance au visage de Patrick. Qui rit. Cut sur le générique avec Everyday is like sunday, de Morrissey, en fond sonore.

Dans la chanson de l’ancien chanteur des Smiths les « sunday » sont « silent and gray ». Tout le contraire de cet excellent épisode.

Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. Photo. Comédies musicales. Harvey Fierstein. These are a few of my favorite things.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (0)
Looking, épisode 5: Chaque jour est comme un dimanche (ou devrait l’être)

ajouteZ VOTRE réaction
billets précédents
Photos | 11 h 03 | 0 COMMENTAIRE
Photos | 5 h 28 | 0 COMMENTAIRE
Yagg | 12 h 31 | 11 COMMENTAIRES
Séries | 11 h 04 | 1 COMMENTAIRE
Photos | 1 h 10 | 4 COMMENTAIRES
Photos | 10 h 22 | 2 COMMENTAIRES
Photos | 11 h 32 | 0 COMMENTAIRE