Après une soirée au Six, où l’inoxydable Cathy Kfé – figure de la nuit niçoise – fait la porte, il est temps d’embrayer pour cette troisième journée.

Entre deux films, je suis allé me balader aux Arènes de Cimiez, où l’on trouve le musée Matisse (le bâtiment en soi est déjà superbe) et, surtout non loin de là, le Monastère de Cimiez et ses magnifiques jardins, l’un de mes endroits préférés de Nice. Ce n’est pas Göttingen, mais dieu que les roses étaient belles!

Au menu du festival ce soir, une Omelette et des Yeux Brouillés. Je parle bien évidemment des deux premiers films de Rémi Lange, qui marquèrent leur temps. Si ces deux extraits du journal en super 8 du cinéaste sont rediffusés, c’est parce que ce dernier vient présenter ce soir son nouveau long-métrage, Le Chanteur, en compétition. Le pitch: Thomas, un jeune chanteur du sud de la France décide de tenter sa chance à Paris suite au décès de sa mère. Et partout dans la rue, parlera-t-on de lui?   Le film se situe à mi-chemin entre une comédie musicale, un film de fiction et un documentaire, le tout avec l’inimitable patte de Rémi Lange…

 

https://www.youtube.com/watch?v=EmbHwAnH66o

En parallèle, à Cannes, sont diffusés deux excellents films, Le Cercle (également diffusé ce soir à Nice, Lire notre interview  Stefan Haupt: «“Le Cercle” peut toucher la communauté homosexuelle et un large public») et Les nuits d’été.