Hier, c’était journée spéciale Rémi Lange au festival In&Out. Avant la diffusion de son dernier long-métrage, le Chanteur, nous avons eu droit à un court réalisé il y a quelques années pour la Nuit gay. Il s’agit d’une parodie de la scène du cake dans Peau d’âne. Ça s’intitule Cake au sirop de cordom (Attention, très NSFW) et c’est quelque chose! Je ne dirai rien sur Le Chanteur, le film étant en compétition, mais écouter Rémi Lange parler de son métier à l’issue de la représentation est toujours passionnant.

Après chaque séance, le jury, les organisateurs et les invité.e.s peuvent aller manger un morceau à la Librairie Vigna, une librairie LGBT et féministe. On reste en famille: ce sont les propres parents du directeur artistique, Benoît Arnulf, qui préparent le dîner! Un cas unique dans le paysage des festivals de ciné LGBT, comme le souligne Didier Roth-Bettoni.

Ce midi, le jury et les invités se sont retrouvés Cours Saleya pour un brunch (photo).

Nous avons pu discuter avec notamment David Lambert et Vincent Dieutre, qui présentent ce soir leurs films à Cannes, respectivement Je suis à toi et Viagga nella dopo storia. Emilie Jouvet nous racontait avant-hier que dans certains festivals, le jury a interdiction de parler aux réalisateurs, afin de ne pas influencer les choix des récompenses finales. Ce que confirme David Lambert, qui dans un festival, n’a pas pu adresser la parole au président du jury, Bret Easton Ellis, dont il est pourtant un grand fan. Heureusement, les choses sont un peu plus détendues ici.

Au premier plan avec les lunettes à gauche, vous pouvez voir Nicolas, qui s’occupe du Prix Sebastiane, au festival du film de San Sebastien (François Ozon récompensé du prix Sebastiane pour «Une nouvelle amie»). C’est l’un des plus vieux prix LGBT après les Teddy de Berlin. Les organisateurs du festival Ecrans Mixtes de Lyon sont également présents. Les festivals du film LGBT constituent une vraie petite famille…