Le Festival In&Out de Nice s’est terminé hier soir avec la cérémonie de clôture et la remise des Esperluettes. Voici, le palmarès:

– Meilleure fiction long métrage : JE SUIS ANNEMARIE SCHWARZENBACH, de Véronique Aubouy
– Prix du jury : LE CHANTEUR, de Rémi Lange
– Meilleur documentaire : VIVANT, de Vincent Boujon
– Meilleur court métrage : (RE)TRACE, de Jonathan Lemieux
– Mention spéciale pour l’ensemble de son travail : IRIS MOORE

– Prix du public: GUILDA, de Julien Cadieux.

Mes collègues du jury, Didier Roth-Bettoni, Emilie Jouvet, Dana Osi et moi-même, sommes assez fiers de ce palmarès, qui reflète une bonne diversité du cinéma LGBT. Tout le monde nous demandait hier soir si nous n’avions pas eu trop de problèmes à nous mettre d’accord. La réponse est non: chacun.e d’entre nos a pu défendre ses coups de cœur dans un respect et une écoute absolus.

Notez bien le nom de ces films et courez les voir dans un festival LGBT ou une salle près de chez vous. Ils valent le détour (en particulier (Re)Trace, qui m’a bouleversé).

Ci-dessous, des photos de cette cérémonie très réussie (mention à l’inénarrable Mazarine)

Pour terminer, je tiens à remercier encore toute à l’équipe du festival, et en particulier à Benoît. Au delà du cinéma, jury, bénévoles des Ouvreurs et spectatrices/spectacteurs ont formé une petite famille. Cela restera pour moi une expérience inoubliable.