La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

MON BLOG PERSO
Et pas celui d'un autre, par Xavier Héraud
Théâtre | 18.02.2016 - 16 h 39 | 1 COMMENTAIRES
«Les anciennes odeurs»: Que reste-t-il de nos amours?

Étiquettes : ,

Que reste-t-il d’un couple, quelques années après une séparation? C’est la question, lancinante, qui traverse Les anciennes odeurs, la pièce de Michel Tremblay, qui se joue actuellement au Théâtre du Marais à Paris.

L et JM ont été ensemble pendant 7 ans. Le premier est comédien, le second, un prof qui essaie d’écrire. L (Marwan Berreni) rend visite à JM (Yannick Debain), dans l’appartement où ils ont vécu, avec un nouveau compagnon. Le père de L est en train de mourir, et ce dernier aimerait que son ancien amant aille lui rendre visite. A partir de ce prétexte, les deux hommes vont revenir sur leur relation passée, leurs frustrations professionnelles, leurs envies pour l’avenir. Avec les anciennes odeurs (un parfum, l’odeur d’un lieu) reviennent les anciennes habitudes. Les anciennes disputes, aussi.

Le québécois Michel Tremblay, auteur des Chroniques du Plateau Mont-Royal, nous plonge pendant une heure et quelques dans l’intimité de cet ex-couple, joliment servi par Marwann Berreni et Yannick Debain. Parmi les beaux moments de la pièce, on retiendra un très émouvant monologue de L sur la maladie de son père.

On s’amusera aussi de moments très « l’art imite la vie » lorsque le personnage de Marwan Berreni se lamente d’être devenu un comédien célèbre grâce à un rôle pas très intellectuel à la télévision. Le comédien fait en effet partie du casting de Plus belle la vie, depuis 2009…

On remarquera enfin, que depuis 1981 – date à laquelle cette pièce a été écrite, la manière de raconter une relation entre deux hommes n’a finalement guère évolué. A quelques micro-détails près, cette histoire pourrait avoir été écrite aujourd’hui. Signe incontestable du talent de Michel Tremblay et signe que nos amours n’ont pas attendu le Vingt et unième siècle et l’égalité des droits pour être modernes.