La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

MON BLOG PERSO
Et pas celui d'un autre, par Xavier Héraud
Séries | 30.08.2012 - 10 h 24 | 7 COMMENTAIRES
True Blood saison 5, le bilan

Étiquettes :

Le mois d’août s’achève et la 5ème saison de True Blood avec lui. Comme souvent avec la série d’Alan Ball, certains ont adoré, d’autres ont détesté. Force est de constater que la série a conservé les ingrédients qui ont fait son succès: l’excès, de sexe, de sang, le n’importe quoi, la cohérence très relative du scénario, l’humour noir… En créant True Blood, le créateur de Six Feet Under voulait faire de la « télé pop-corn », un pur divertissement pour adultes… Mission accomplie.

Petit bilan personnel de cette 5ème saison, placée sous le signe de la religion côté vampires, avec Lilith en déesse destructrice. Attention spoilers…

Les réussites

1. Le retour de Russell Edgington

Grand méchant de la saison 3, le vampire gay vieux de 3000 ans – il a rencontré Jésus, « un hippie qui sentait trop le patchouli », a passé toute la saison 4 coulé dans une dalle de béton. Son évasion était l’un des cliffhangers pour la saison 5… Nous avons donc eu droit au retour cette année du génial Denis O’Hare. Et ce dernier n’a pas déçu. Tour à tour goguenard, faux-cul ou carrément flippant (sur cet aspect je pense à sa tirade « Je veux le soleil »), son personnage a fait le show pendant tous les épisodes où il a été présent. Les producteurs vont avoir du mal à retrouver un méchant aussi fabuleux. Pour se consoler, on peut toujours revoir la scène légendaire où il arrache la colonne vertébrale d’un présentateur télé en direct et fait un discours où il promet aux humains de venir les manger « après avoir mangé [leurs] enfants] (Episode 9, saison 3).

2. La relation Pam / Tara

Entre les histoires lesbiennes pas très crédibles qu’on lui inventait et ses jérémiades à propos de son boyfriend de la saison 2, Eggs (magnifique, il est vrai), le personnage de Tara commençait sérieusement à tourner en rond. Sa transformation en vampire par Pam (excellente Kristin Bauer) puis la relation entre ces deux forts caractères pendant tout le reste de la saison ont fonctionné à merveille. Le parallèle avec la relation Pam / Eric était particulièrement réussi, et à vrai dire assez émouvant.

 3. Lafayette

Malgré une intrigue ratée cette saison, Lafayette reste l’un des personnages les plus attachants de la série, avec son caractère mi-folle mi-butch et ses tenues toujours aussi… fabuleuses.

4. Le casting de la Haute Autorité des Vampires.

Mention particulière au casting de la Haute Autorité des Vampires. Chris Meloni en Gardien, Valentina Cervi en Salomé, Carolyn Hennessy en chancelière Harris ou Tina Majorino en Molly, la vampire geekette qui a inventé les iPieux (ci-dessous) ont tous fait un excellent boulot. Seule Lucy Griffiths, qui incarne Nora, est un peu plus transparente.

Les ratages

1. Terry Bellefleur et son Ifrit

Sans conteste l’intrigue la plus nase de toute la saison. Lorsqu’il était soldat en Irak, Terry a vécu un événement traumatique. Un soir alors qu’ils pensent être seuls, les soldats de sa compagnie se mettent à boire à et à prendre des produits sur un lieu de culte. Des civils débarquent et marquent leur réprobation devant ce manque de respect. Puis un sniper se met à tirer. Cela finit en massacre. Le supérieur de Terry lui ordonne notamment d’achever une vieille femme. Avant de mourir, celle-ci maudit les deux hommes. La malédiction prend la forme d’un monstre de feu, un « Ifrit », sorte de cousin germain du monstre de fumée de Lost, qui plusieurs années plus tard vient réclamer son dû. De loin l’intrigue la plus ridicule de la saison. Ridicule voire assez limite, selon certains.

2. Bill

Du vampire romantique qui refuse d’abandonner sa part humaine au manipulateur, puis à l’illuminé et maintenant peut-être au fantôme psychopathe, l’évolution du personnage de Bill laisse assez sceptique. Et l’ex de Sookie est devenu totalement insupportable. Dommage, son tandem avec Eric en début de saison était prometteur…

Quelques scènes marquantes

  • La vieille fée qui se présente à Sookie en dansant et qui parle par énigmes, comme « Boyz’II men, pour ou contre? »
  • La scène de l’accouchement de la fée, avec Andy, la serveuse Holly, Arlene, Lafayette et une citoyenne de Bon Temps totalement ivre. Totalement nawak et absolument hilarant.
  • La mort de la chancelière Rosalyn Harris par ingestion de Sam alors qu’il s’est changé en mouche (avant de se changer à nouveau en humain une fois dans la bouche de la vampire). La mort la plus graphique de cette saison.
  • Les adieux de Hoyt, qui demande à Jessica de lui effacer tout souvenir d’elle et de Jason. On en aurait presque écrasé une petite larme.

Et Sookie dans tout ça?

Sookie reste égale à elle-même, naïve, agaçante et un brin manipulatrice. Même si elle reste très présente, elle n’est plus au centre de l’attention des autres. Bill et Eric se sont désintéressés, Alcide a fini par lâcher l’affaire, Tara s’est détournée d’elle…. Il n’y a guère que Jason et ses ami-e-s fées qui y prêtent encore attention. Toutefois, la venue annoncée dans la saison 6 du vampire Warlow, à qui elle a été promise par l’un de ses ancêtres, devrait la replacer au centre des événements.

Pour finir, True Blood ne serait pas True Blood sans…

Les fesses de Ryan Kwanten et Joe Manganiello, alias Jason et Alcide… Et de ce côté-là les scénaristes nous ont gâtés.

Gifs pris sur True Blood Gifs